Bastard Prod – Vise le cœur Lyrics

SHARE
[Intro] Nous avons en face de nous un adversaire exceptionnel. Un trophée de chasse que tout l’monde nous envierait. Si l’un de vous avait la chance de l’abattre, je me considérerais comme quitte avec lui

[Couplet 1 : Abrazif] A l’heure où l’rap se perd et vise d’abord les ventes iTunes
J’taffe dans l’ombre mais si j’m’égare, vise l’aorte ou l’ventricule
Pas d’pardon possible, ni reste à voir
Garde tes sentiments, sache que mon cœur, lui, reste avare
J’l’ai vu d’mes yeux, fou comme eux s’taisent le ventre vide
Certaines choses te marquent à vie, tout comme un 13 ce vendredi
Vise le cœur, non plus la tempe, j’ai pris du plomb dans la tête
C’est pour tous ceux qui dans l’attente ont perdu l’but de la quête
J’gratte pas 6000 lignes, j’débarque et gare aux similitudes
J’rappe assis, j’milite, le pavée gage qu’un 6 milli tue
Vas-y tire, j’rêve d’un trou en pleine poitrine
J’les vois gravir les sommets tandis qu’mes roues en plaine patinent
Si j’dérive ou bave sur mes gars, n’hésite pas tant
Tout comme si j’délire ou parle de ces dieux qu’ces cibles attendent
Si j’déprime, si j’dérape, si le mal m’enivre
Si j’dévie, si j’divague cible-la dans l’mille

[Couplet 2 : 10vers] Pas besoin de m’broyer les os, vise-le, vise le cœur
J’ai plongé la tête la première et quitte à me noyer, je fais le mort
Si mon cœur s’arrête je ferai la joie des faux
La peur ça aide, alors laissez-moi être c’putain d’chien pour aboyer, mordre
Le bide noué et même parfois la gorge, je traîne à droite, à gauche
A défaut des mâchoires, des poings, je me pète la voix d’abord
Visez le cœur, brisez-le, envoyez les coms
Je m’en bats les couilles, personne ne sait vraiment ce que la foi m’apporte
Énigmatique ma vie faite que de récits tragiques “brise le keum”
Je n’ai pas le cœur à la fête, n’est-il pas si fragile ?
Qu’on m’demande pas de choisir entre la lune, la croix, la corde
De loin je préfère avoir la mort bête d’une péricardite classique
J’envoie la gomme, des années plus tard et m’voilà fort
Tous les soirs aphone frère, sache que le mérite n’arrive qu’à c’lui
Qui tient debout malgré tout et se bat quel que soit la forme
Quitte à tout sacrifier pour une véritable vie d’artiste

[Couplet 3 : Furax] Eh gros si tu vois qu’torpiller du goulot canalise le keum
Si tu m’vois tortiller du boule au canal, vise le cœur
Si y a mon pif dans la poudre, mon biff dans un casino Partouche
Kiffer sur mes 22 long rifles, sniffer quasiment partout…
Si la rage pataugeait déjà dans mon crâne
Si mes mots sont : J’aimerais partager mais j’attends mon crack !
Vise le cœur, si j’repartais me noyer, la refaire aux douaniers;
Que ma fille me voyait m’éloigner, là, deux fers aux poignets
Si au choix c’est la merde ou son sacré sachet
Si tu m’vois traîner la grand-mère pour son sac et sa chaîne
Shit, âmes volatiles et bars de foire
Oui un chic type mais le fera-t-il quand faudra tirer par deux fois ?
Si je m’en vais voter la Marine, Doc et croix gammée
Si j’me refais sauter la narine, coke et trois camés
Qu’en pensez-vous ? C’est quoi ? C’est flou ce gris, ma rime échoue
Oublie tout mais joue, dis-toi “c’est fou ce qui m’arrive” et shoot

[Couplet 4 : Sendo] Ventricule gauche versé fiston si j’replonge
Si j’quitte la maison, si je peux plus te bercer
Je peux pas m’excuser ou espérer passer l’éponge
Mon âme est sombre et j’pourrai bientôt plus me baisser
Si je m’agenouille, promets-moi de viser la poitrine
J’aime pas la poterie, dis à maman j’reviendrai pas
La tâche rouge m’éloigne, enlisé mon poids triple
La porte crisse comme un diamant, le chien trépasse
Tic-tac, j’vais pas causer si j’bois l’après-m’
Vise, ne laisse pas la haine m’imposer son diktat
Navré, laisse pas la poudre chargée ma valise
Rentrer d’Espagne, parler ou ravaler ma salive
Si tu m’entends pourrir des frères de la même trempe
Attends, un œil mé-fer, respire si ta main tremble
Cible, si l’rap de pute me charme, si j’échoue
N’hésite pas si tu me rates, recharges et shoot

[Outro] Le sujet sort à l’arrière du bâtiment dans la ruelle. En ce moment il vient de passer sur l’immeuble voisin. [?] Où il est passé ?