Katana – Si j’étais blanc Lyrics

SHARE
[Intro] J’avertis d’entrée les âmes sensibles
J’suis pas xénophobe y’a erreur sur la marchandise
Je n’fais qu’répéter les sombres préjugés
Black à l’ombre des suspects

[Couplet 1 : Katana] Si j’étais blanc, j’serais un fils à papa
J’aurais pas traîné dans la rue, j’aurais peur d’Islamabad
Les poulets me contrôleraient jamais, mon visage à part
Mes avocats m’renderaient limitless donc inattaquable
J’petaverais ap
Si j’étais blanc, j’aurais mon CD et ma start-up, j’aurais des lunettes et non 10 sur 10 à chaque œil
J’écouterais qu’Eminem et c’qu’écoutait Mac Gyver
Pas d’raciste amateur, on m’appellerait “sale quart d’heure”
Si j’étais caucasien, j’pourrais tuer sans impunité, j’ferais pas la queue, j’aurais les passes-droits d’un [?] Je n’penserais qu’à ma planche de surf, mon hamburger, ma blanche murder, j’serais ce patron qui m’mange le cœur
Si j’étais blanc, je ne boufferais pas de truc générique, je me plaindrais, je squatterais le QG des flics
Si j’étais blanc, je serais un pigeon, les pétales d’une fleur ou la lueur du métal hurleur

[Refrain : Katana] Si j’étais blanc, la sécurité m’verrait pas
Je ferais du tennis et vendrais des Beretta
Si j’étais blanc, serais-je un quarterback
Ou un facho qui mettrait le feu chez les squatteurs blacks
Si j’étais blanc, la sécurité m’verrait pas
Je ferais du tennis et vendrais des Beretta
Mais me préjuge plus, t’es pas Didier Deschamps
Si j’étais blanc, si j’étais blanc

[Couplet 2 : Joe Lucazz] Si j’étais blanc, j’bosserais aux stups, j’inonderais la rue, j’aurais un col de ma couleur ou serais juge
Nan nan, si j’étais blanc, j’serais capitaine de l’équipe de France
J’parlerais arabe, russe, wolof, hébreu et d’autres langues
Métisse, chabin, moite-moite seraient mes enfants
Mimile, avec certains blancs pour sûr y’aurait grande mésentente
J’ferais pas d’cheval, pas d’voile, ni d’catamaran
Mon grillz serait en or blanc, j’me méfierais d’moi-même, encore plus de l’OTAN
Si j’étais blanc Mimile, j’serais sans doute corse, sans doute mort
La cause : j’ai brûlé une paillote, oh
Si j’étais blanc, dans mon mafé j’voudrais d’l’échalote, j’validerais polygamie, j’serais un genre de Tony, pas Montana, James Gandolfini, et toujours le premier à m’sauver quand police arrive (vite, vite, vite)

[Refrain : Katana] Si j’étais blanc, la sécurité m’verrait pas
Je ferais du tennis et vendrais des Beretta
Si j’étais blanc, serais-je un quarterback
Ou un facho qui mettrait le feu chez les squatteurs blacks
Si j’étais blanc, la sécurité m’verrait pas
Je ferais du tennis et vendrais des Beretta
Mais me préjuge plus, t’es pas Didier Deschamps
Si j’étais blanc, si j’étais blanc

[Couplet 3 : Katana] Si j’étais blanc, je ferais des chichis
Je puerais l’eau de Cologne et ferrais pipi dans la piscine
Je connaîtrais par cœur la discographie d’Annie Cordy
Ce n’serait pas pour le blé que je ferrais des paris sportifs
Si j’étais blanc, je serais official, même avec un faux diplôme, j’abattrais tout domino
Sans copilote, je changerais tout en glory hole
Comme Guy Georges ou Tropico, partout j’dirais “home sweet home”
Tous mes sales rejetons liraient Tintin au Djihad, [j’penserai ?] sans le dire “Ah ce soir catin faut qu’j’y aille”
Cocu pour ma jolie go, je n’serais qu’un gros nigaud
Proprio de 2 baraques et même d’un mobil-home
Les médias seraient ma bible, Obispo serait mon Rolling Stones
La souris n’aurait pas fait dans mes habits des coquelicots
J’éviterais Modibo, et fumerais même dans les hôpitaux
J’quitterais ma go pour ces grosses fesses, vivrais dans un beau pipeau
Là-bas, [on coupe ici ?] les violeurs ici grimpent même au rideau
Penserais que les réfugiés doivent repartir aussitôt
J’pourrais saquer qu’les noirs du Cosby Show
J’voterais Le Pen en pensant comico au top niveau
Comme Tony Hawk, je prendrais tout les sens interdits dans ma berline
Je n’saurais pas [?] autant d’Jésus dans le Coran
Même les blancs du ghetto riraient de mon grand numéro
Au moindre pépin j’paniquerais bien que j’serais aux commandes d’une p’tite queue, yeah

[Refrain : Katana] Si j’étais blanc, la sécurité m’verrait pas
Je ferais du tennis et vendrais des Beretta
Si j’étais blanc, serais-je un quarterback
Ou un facho qui mettrait le feu chez les squatteurs blacks
Si j’étais blanc, la sécurité m’verrait pas
Je ferais du tennis et vendrais des Beretta
Mais me préjuge plus, t’es pas Didier Deschamps
Si j’étais blanc, si j’étais blanc

[Outro] Yo, j’suis black mais j’t’ai mis que des coups de sabre japonais
Reptilien garde la monnaie
J’espère avoir dégoutté des préjugés, on est tous noirs et blancs, on est tous épluchés
Y’a pas que les juifs qui banquent, y’a pas qu’les beurs qui mentent, y’a pas que les noirs qui puent, y’a pas qu’les noichs qui tuent, y’a pas qu’les latins qui vantent, ni qu’les martiens qui s’planquent, n’apprenez plus d’conneries aux gamins