VII – Ce trouble dans mon esprit Lyrics

[Intro] La surcharge d’informations, l’électronique qui nous entoure, le poison des ondes radios. Cette putasserie de civilisation technologique mais on veut tous avoir ces conneries parce qu’on crèverait sans elle

[Couplet 1] Rien ne m’atteint, bien avant ça on en a chié
Déplacer des montagnes avec un mental en acier
J’ai chassé les fantômes, fracturé mes hématomes
Quand j’ai commencé le rap, j’avais mon crayon et ma gomme
Parti de rien, j’arrive à peu mais je suis là
J’arrive à pleurer mes syllabes, le débat moi j’en suis las
Et je me laisse porter par un air un peu jazzy
Car la vie m’a rendu plus riche que ce bâtard de Jay-Z
J’hésite aussi entre le possible et le rêve
J’vais pas attendre assis que mon tout petit peuple crève
J’suis parano, me méfie de ma bonne étoile
Des bonnets d’âne sous les casquettes, quasiment rien dans le bocal
J’suis si banal, rester dans les annales : j’aurais du mal
Original mais pas du genre phénoménale
Les rageux d’internet, ça court comme Usain Bolt
J’ai fracassé leurs potes mais jamais tapé à leur porte

[Refrain/Scratchs] On se drogue à la douleur, je n’ai connus que des camés
J’suis si noir à l’intérieur comme si mon cœur avait cramé
Trouble on my mind
J’transporte mon héritage, j’ai la mémoire de mes ancêtres
J’ai vu le diable, je sais que parfois il se déguise en prêtre
Trouble on my mind

[Couplet 2] Je griffonne mon charabia sur des cahiers à spirales
La République n’a vraiment plus rien d’admirable
Charlie c’est de la merde, c’est du racisme hebdomadaire
J’suis l’islamogauchiste, un communiste en dromadaire
L’ami, moi j’suis Mohammed Ali à Kinshasa
Tu verras jamais de flashball si t’as la gueule à Claire Chazal
La France : tu l’aimes ou tu la quittes, t’es tombé tellement bas
Démocratique, ce soir la BAC pacifie la casbah
J’me suis fais seul et j’me déferai pareil
Quitte à me faire baiser la gueule autant vous rendre la pareille
J’ai vu venir les caravelles et leur matos
Ceux qui veulent négocier de l’or contre une poignée de bastos
Va dire aux gosses, pour l’egotrip j’ai passé l’âge
Joue pas les boss, on a pas tous les épaules assez larges
J’ai l’art comme exutoire, comme à l’époque j’avais la boxe
Alors je m’en sors intact dans un mouchoir de poche

[Refrain/Scratchs] On se drogue à la douleur, je n’ai connus que des camés
Je suis noir à l’intérieur comme si mon cœur avait cramé
Trouble on my mind
J’transporte mon héritage, j’ai la mémoire de mes ancêtres
J’ai vu le diable, je sais que parfois il se déguise en prêtre
Trouble on my mind

[Couplet 3] Pour y arriver moi j’ai ramé, j’écris déjà depuis deux décennies
Comme les années de plomb en Italie
Une pierre tombale et mon blase en italique
Mon rap est frais, se garde au fond d’un casier métallique
Laisse-toi porter par la musique comme dans l’courant d’un torrent
J’ai étudié Philip K. Dick comme la Torah ou le Coran
Capisce ? J’te décapite sur un caprice
L’artiste, maintenant tu feras pas l’poids sans cicatrice
Système éducatif, autodidacte et je t’emmerde
En acajou massif seront les boites où je t’emmène
J’pratique pas la magie, s’agit seulement d’un concept
Je ne fabrique pas la machine, j’analyse un peu le contexte
Paradoxal et complexe, j’suis un couteau dans le pneu
Si tu veux déchiffrer mes textes faudra me connaitre un peu mieux

Les prétentieux n’ont plus que le buzz à la bouche
Moi j’y vois trouble et je me couche avec ce doute au fond des yeux

[Refrain/Scratchs] On se drogue à la douleur, je n’ai connus que des camés
Je suis noir à l’intérieur comme si mon cœur avait cramé
Trouble on my mind
J’transporte mon héritage, j’ai la mémoire de mes ancêtres
J’ai vu le diable, je sais que parfois il se déguise en prêtre
Trouble on my mind